.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

samedi 1 octobre 2011





Walter Kundzicz - " Champion Studio "







Balloon Boy, Roger Ken, Nov. 63




La photographie de nus masculins des années soixante représente une véritable époque de transition entre l’esthétique des années cinquante et celle des années soixante-dix. La couleur apparait, la morphologie des modèles change, des corps moins travaillés, moins musculeux, plus naturels, les culturistes professionnels rechignant à poser pour des publications qu’ils jugeaient parfois pornographiques, les photographes se tournent vers les culturistes amateurs, les sportifs, les étudiants et tout autre modèle bien fait mais plus en reflet avec le physique commun.





Bike on Bike, ca 1963




Même si le cache-sexe persiste encore au début, il se fait plus près du corps, jouant sur les transparences, laissant entrevoir les sexes. Les frontières esthétiques et juridiques étant repoussées, les poses sont plus explicites, et les nus frontaux sans ambigüité sexuelle, avec des sexes parfois en érection apparaissent, prémonition des magazines ouvertement sexuels voire franchement pornographiques qui apparaitront les décennies suivantes.





Boyd Goddard with Gun, 1963




Kundzicz a été l’un des photographes les plus prolifiques de cette période. Célèbre pour ses photographies en couleur, il prend des jeunes gens dans des lieux de tous les jours, chambres, vestiaires, salles de jeu, douches, dans des attitudes et avec des accessoires non dépourvus d’humour. Ses photos sont fraiches, lumineuses, drôles, naturelles, les poses antiques léchées et travaillées, plus pesantes de la décennie précédente sont oubliées. La spontanéité apparait





Chet Hilkert with sword and large bulge




Walter Kundzicz a recruté beaucoup de ses modèles au Sunshine Beach Club, une colonie nudiste de Floride. La plupart des photographies représentent des nus frontaux, et lorsque les modèles sont habillés, ils le sont avec des bikinis moulants, transparents ou des filets de pêche qui ne laissent rien ignorer de l’anatomie de leur sexe.





Dana Sumers, lockerroom




Walter James Kundzicz, dont les parents canadiens ont émigré aux Etats-Unis dans les années 20, est le fondateur du « Champion Studio ». Son intérêt pour la photographie est apparu à un âge précoce, époque à laquelle il a pris conscience de son homosexualité. Il a alors commencé par prendre en photo les amis de son frère.





David Knight




Après avoir servi dans l'Army Air Corps en Europe durant la Seconde Guerre mondiale, il se lance à son retour aux Etats-Unis dans une carrière d’architecte. Mais après être tombé sur les photos de nus masculins qui commencent à apparaitre dans les années 40, sous l’objectifs de photographes comme Lon Hanagan (Lon de New York), Al urbain, Bob Mizer (AMG) et d'autres, il décide de changer d’orientation. Sa rencontre avec Lon, notamment, fut déterminante pour sa décision.






Glen Kinkead




Walter savait qu'il devait tenter sa chance et décide d’ouvrir son propre studio, le Take One. C’est alors qu’il rencontre le modèle Jim Stryker qui posait pour Vulcan. Il organise alors une cession photographique avec le modèle, qui après une expérience drôle et détendue pendant les prises de vue décide de ne poser plus que pour Kundzicz.






Jim Stryker








Jim Stryker








Jim Stryker








Jim Stryker








Glen Kinkead in the bedroom




Les déboires de Kundzicz furent nombreux. Il fut approché par un proxénète local ayant des liens avec la police corrompue pour pousser ses modèles à la prostitution. Il refusa et fut perquisitionné par la police et les autorités postales. Ainsi commença une série d'attaques coûteuses lancées par les « milieux moraux » pour l’obliger à fermer (comme ils le faisaient avec tous les photographes de nus masculins).






Helmut Reidmeier, open jeans




Sur les conseils de son avocat, il ferma Take One, et réouvrit un studio sous le nom de MASTER Physique. Ses belles photos couleur en Kodachrome eurent un grand succès public. Ce changement avec la traditionnelle photo noir et blanc faisait une grosse différence. Il a été contributeur des magazines comme DEMI-GODS, YOUNG ADONIS, THE YOUNG PHYSIQUE, et ses couvertures avec Jim Stryker sont aujourd'hui très recherchées.





































Helmut Reidmeier




Il voulait commencer à faire des photos avec des modèles entièrement nus mais savait que, légalement, seules les publications naturistes étaient autorisées à le faire. Il se rendit alors en Floride et fonda avec son ami, le photographe Dick Falcon, le Sunshine Beach Club , un camp de nudistes. Il travailla alors pour une série de magazines nudistes tels que GO GUYS et STRIP dim. Puis fonda son propre magazine Big. Il fonda par la même occasion son « Champion Studio ».





Ken French as Shek, Dec. 64




Il essaya alors de voir jusqu'où il pouvait aller en toute légalité. Il a commencé à faire poser ses modèles entièrement nus avec des rideaux de douche translucide et des cache-sexes transparents, mais s’abattit alors la foudre morale de la police, et il dut subir un nouveau procès qu’il gagna (les sexes étaient « cachés »).






Mike Pohl




Kundzicz, avec ses nus frontaux des années 60, marque la transition entre l’esthètique des années 50, et le softcore et hardcore des années 70.





Noel Peters, Nov. 1963








Noel Peters




Dans les années 60 & 70, il produit un grand nombre de magazines tels que INTERNATIONAL MALE MODEL GUIDE, TRIPLE PLEASURE, HARD & ABLE, BODY AND SOUL, GANDER, DEUCE, NAKED RHYTHM, GAY WORLD, MALE TALES, GEMINI, GAETANO, GAY CONFESSIONS, DOUBLE HEADERS, GRAND PRIX, DUDES, NUDE VOYAGER, portant tous la signature du Champion studio.





Paul Moroney




Il s'est retiré en 1973 pour poursuivre d'autres intérêts, mais fut un collaborateur régulier de QQ magazine. Walter prit sa retraite pour de bon en 1985.






Ralph Pfundstein






Ralph Pfundstein








Ray Kellogg as fireman








Rock Granger








Rod Bauer








Tore Lind








Trick or Treat -Joe & Davey, Feb. 64








Tuck Powell, ca 63








Vince Mario in Lockerroom, ca 1963








Ernie Viscardi







Aucun commentaire: