.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

mercredi 22 octobre 2014


























ROY DEAN, 1925-2002. USA



Partie 2



























































































Ricco - Erich Wasmer














































Série "Fesses"








































































Rudolph Valentino













































Peter Hujar, 1980
























































CHAMPION STUDIO





Rick Draper







































































Royale Studio, Angleterre













PAT MILO





Larry Spears















mardi 21 octobre 2014




Rosa von Praunheim






Holger Bernhard Bruno, alias Rosa von Praunheim, né en 1942 à Riga en Lettonie, est un auteur et réalisateur allemand, militant pour les droits des homosexuels. Il a commencé sa carrière dans les années 60 à l'école berlinoise des réalisateurs underground, associé au groupe Neuer Deutscher Film (le Nouveau Cinéma Allemand), groupe influencé par la nouvelle vague française et qui comprenait des réalisateurs comme Rainer Werner Fassbinder, Werner Herzog, Volker Schlöndorff, Wim Wenders. 

Il a choisit le nom de Rosa von Praunheim en mémoire du triangle rose apposé par les nazis sur la poitrine des homosexuels en le féminisant. Militant homosexuel il a été un pionnier du cinéma gay et a lutté contre le SIDA et pour le safe-sex. 

Il est né à durant l'occupation allemande de la deuxième guerre mondiale. Sa mère est morte en 1946 dans un hopital psychiatrique, et le bébé a été confié à un couple de parents adoptifs qui l'ont baptisé Holger Mitschwitzky. Il a vécu les premières années de sa vie à Berlin-Est puis s'est enfui en Rhénanie en 1953 puis à Francfort avec sa famille. Il n'a appris qu'il était un enfant adopté qu'en 2000 et les circonstances du décès de sa mère en 2006 après une longue enquête. 

Il a étudié à la Werkkunstschule à Offenbach, puis à l'école des beaux-Arts de Berlin, se dirigeant dans un premier temps vers la peinture. Son premier long métrage fut Die Bettwurst en 1970, une parodie du mariage bourgeois. Puis vint l'année suivante Nicht der Homosexuelle ist pervers, sondern die Situation in der er lebt (Ce n'est pas l'homosexuel qui est pervers, mais la société dans laquelle il vit) qui conduisit à la formation de groupe de défense des homosexuels. En trente ans il a réalisé plus d'une cinquantaine de films.






Nicht der Homosexuelle ist pervers, sondern die Situation in der er lebt. 1971











On suit dans ce film qui se présente comme un faux documentaire, les aventures de Daniel, un jeune homme de province, dans ses périgrinations dans Berlin à la découverte de la culture homosexuelle, passant d'un milieu gay à l'autre, tandis qu'une voix off commente les différents styles de vie homosexuels. La bande son et les images ne sont pas synchrones. Le film fut controversé à sa sortie. 

Daniel rencontre tout d'abord Clemens dont il se croit amoureux et les deux décident de vivre comme un couple bourgeois, désirant un style de vie de "monsieur tout le monde", abandonnant selon l'auteur ce qui fait qu'ils sont gays. Rosa critique également l'amour fusionnel qui pour lui n'est qu'une façon de renforcer son amour propre.

Au bout de quatre mois leur relation tourne mal et Daniel rencontre un homme riche qui l'invite dans sa villa en compagnie d'hommes riches, vieux, prétentieux et snob, commentant les beaux-Arts et la musique classique. Au bout de quelques temps, se rendant compte qu'il a été utilisé comme un jouet sexuel, dégouté, Daniel décide de reprendre son autonomie et de travailler dans un bar gay. 

Entouré d'homosexuels de son age, il se met à s'habiller à la mode et de prendre soin de son apparence. Durant son temps libre, Daniel passe son temps à bronzer sur une terrasse ensoleillée où les jeunes gens s'exhibent et s'observent. Jeunesse et beauté sont les seules choses importantes comme dans une foire aux vanités. Il y rencontre Wolfgang avec qui il part à la plage. 

Deux ans sont passés et Daniel ne se contente plus des rencontres sociales dans les cafés, il cherche à présent des rencontres furtives avec des inconnus dans des endroits sombres, des aventures sexuelles. il traîne alors dans les toilettes publiques et les parcs où il rencontre les cuirs, les baraqués, les prostitués, les vieux tabassés par les punks. 

Enfin, dans un bar fréquenté par des travestis, il rencontre Paul qui fait partie d'une communauté d'hommes qui, nus, de façon socratique, font la critique de leur vie, de leur sexualité, de leur mode de vie, de la superficialité, de la conformité; et dans un appel pour la libération homosexuelle préconisent une organisation collective et un engagement social pour lutter contre les discriminations.









Erste Beziehung

(Première relation)





video






















Vornehme Kreise


(Cercles élégants)














video







Barbekanntschaften


(Connaissances de bar)






video












Strandbad

(Plage)












video













Nachtleben

(Vie nocturne)





video














Lederkerle

(Les cuirs)












video







Die Klappe

(La claque)





video












Transvestiten

(travestis)





video








Männergruppe

(Groupe d'hommes)
























video