.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

jeudi 10 mars 2016



MUSIQUE





ANOHNI


Ne l'appelez plus Antony



















Le chanteur transgenre Antony Hegarty, né à Chichester, en Angleterre, en 1971, fondateur du groupe Antony and the Johnsons a annoncé fin 2015 qu'elle s'appelait maintenant Anohni. Elle avait été nommée aux oscars 2016 dans la catégorie meilleure chanson originale pour le documentaire Racing Extinction du réalisateur Louie Psihoyos, qui suit des activistes en lutte contre l'extinction de l'humanité. La première musicienne transgenre nommée aux oscars avait finalement décidé de boycotter la cérémonie après qu'on lui ait dit qu'elle ne pourrait pas se produire sur scène faute de temps. 

Anohni a enfin annoncé la sortie de son nouvel album titré Hopelessness (« désespoir ») et le premier sous le nom d'Anohni pour le 6 mai prochain. Elle avait fait paraître en novembre 2015 un premier morceau de ce nouvel opus intitulé 4 Degrees en soutien de la COP 21.

In solidarity with the climate conference in Paris, giving myself a good hard look, not my aspirations but my behaviors, revealing my insidious complicity. It's a whole new world. Let’s be brave and tell the truth as much as we can. 

(En solidarité avec la conférence sur le climat à Paris, donnant moi-même un bien rude coup d'oeil, pas mes aspirations mais mes comportements, révélant ma complicité insidieuse. C'est unt un tout nouveau monde. Soyons courageux et disons la vérité autant que nous le pouvons). A-t'elle déclaré à ce sujet. 

Hier, elle a sorti le deuxième morceau de l'album, Drone bomb me qui raconte l'histoire d'une jeune fille en Afghanistan dont la famille a été décimée par des drones et qui dans le désespoir absolu, en appelle aux drones pour venir la tuer. Un album sombre et éminemment politique semble donc s'annoncer. 

Malgré cette noirceur, la voix toujours aussi surnaturelle et envoûtante d'Anohni étreint toujours autant notre cœur. La vidéo, épurée, réalisée par Nabil avec une direction artistique portée par Riccardo Tisci, nous montre une Naomi Campbell toute en pleurs, bouleversante.













4 DEEGRES





video




It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees

I wanna see this world
I wanne see it boiled
I wanna see this world
I wanna see it boiled

It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees
It's only 4 degrees

I wanna hear the dogs crying for water
I wanna see the fish go belly up in the sea
And all those lemurs and all those tiny creatures
I wanna see them burn
It's only 4 degrees

And all those rhynos and all those big mammals
I wanna see them lying crying in the fields

I wanna see them burn
It's only 4 degrees
I wanna see them burn
It's only 4 degrees
I wanna see them burn
It's only 4 degrees

I wanna burn them
I wanna burn them

I wanna burn them
I wanna burn them

I wanna burn the sky
I wanna burn the breeze
I wanna see the animals die in the trees

Oh let's let's go
It's only 4 degrees
Oh let's let's go
It's only 4 degrees
Oh let's let's go
It's only 4 degrees
Oh let's let's go
It's only 4 degrees

I wanna burn them
I wanna burn them

I wanna burn them





DRONE BOMB ME









































video







Drone bomb me
Blow me from the mountains
And into the sea
Blow me from the side of the mountain
Blow my head off
Explode my crystal guts
Lay my purple on the grass

I have a glint in my eye
I think I want to die
I want to be the apple of your eye

Drone bomb me
Blow me from the mountains
And into the sea
Blow me from the side of the mountain
Blow my head off
Explode my crystal guts
Lay my purple on the grass

Let me be the first
I’m not so innocent
Let me be the one
The one that you choose from above
After all, I’m partly to blame

Drone bomb me
Blow me from the mountains
And into the sea
Blow me from the side of the mountain
Blow my head off
Explode my crystal guts
Lay my purple on the grass

My blood, my blood
Choose me tonight
Let me be the one
The one that you choose tonight



********


ANOHNI en interview - Le Grand Journal du 08/03/2016, Canal+






video






2 commentaires:

  1. Anhoni n'a jamais franchement chanté le bonheur, c'est clair, mais je me demande si ce n'est pas de pire en pire dernièrement, au point que je m'inquiète pour sa personne. Le destin de Billie Holiday, Judy Garland voir Edith Piaf, n'est pas loin. Ces gens sont des médiums, ils encaissent toute la merde du monde et la restituent d'une voix forcément tragique. Un trop court instant.
    https://www.youtube.com/watch?v=t8m6KxWQcVE
    Ce qui me rappelle cette magnifique reprise de Boy d'une chanson d'un trop tôt disparu, Nick Drake
    https://www.youtube.com/watch?v=idcaRTg4-fM
    Haysi(et toujours merci pour tous tes posts!)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour les liens. Je ne connaissait pas Nick Drake. La chanson est très belle. Lui non plus n'a pas eu une vie très gaie. Les chanteurs chantent le monde et le monde est laid. Ils ont le mérite de faire prendre conscience des problèmes qui nous entourent. Je préfère ce genre de musique à tire-lipinpon-sur-le-chiwawa. Des artistes profonds avec une conscience politique. La planète se meurt, crions-le avant de disparaître.

    RépondreSupprimer