.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

vendredi 7 juillet 2017



Histoires de poupée.



Gay Bob, 1977





En 1977 sortait Gay Bob, la première poupée gay produite en masse.le créateur de Bob, Harvey Rosenberg le présentait comme 100 % gay. C'est Gizmo Department, son entreprise, qui a commercialisé la poupée. Interviewé par le Gadsen Times en 1978, Rosenberg décrit la poupée comme un mélange entre Paul Newman et Robert Redford (Je ne sais pas s'ils auraient apprécié la comparaison!).

La poupée, haute de 33 centimètre, porte une chemise de flanelle, un jean moulant et des boots de cowboy. Il était livré dans une boîte en forme de placard, afin de pouvoir le faire " sortir du placard ".




Harvey Rosenberg









Dans la boîte, on trouvait aussi un catalogue de mode pour poupées, si on voulait changer sa tenue.











Le catalogue contenait également ce message:


« Bonjour les garçons, les filles et les adultes... Je suis Bob, la première poupée gay au monde.
Vous vous demandez sûrement pourquoi j'arrive dans un placard. 'Sortir du placard' est une expression qui signifie que l'on accepte d'être comme on est et qu'on arrête d'avoir honte de son identité.

Les gays emploient cette expression pour expliquer qu'ils n'ont plus peur ou plus honte d'être gay et qu'ils n'ont plus à cacher ce fait.

Les gays ne sont pas différents des hétéros. Si chacun sortait de son placard, il y aurait moins de gens énervés, frustrés et effrayés.

Ceux qui n'ont pas honte d'être comme ils sont sont plus aimables, plus doux et plus compréhensifs [NDLR : bonjour les clichés...]. Il n'est pas facile d'être honnête sur son identité. Il faut beaucoup de courage, mais souvenez-vous : si Gay Bob peut sortir du placard, vous aussi vous le pouvez. »


La réaction publique a été marquée par la controverse. Ann Landers, une éditorialiste du Chicago Sun-Times de l'époque avait écrit qu'accepter une telle poupée pouvait amener à la prolifération d'autres poupées "dégoûtantes" comme "Priscila la prostituée", ou "Danny le Dealer". Le magazine Esquire lui a même remis le " Dubious Achievement Award " en 1977, un prix qui " récompense le mensonge, la médiocrité et l'idiotie ".







Gay Bob a été la cible d'Anita Bryant, une chanteuse et ambassadrice de marque connue qui a mobilisé l'opposition et créé un groupe de lobby appelé " Protect America's Children " pour lutter contre une ordonnance du comté de Dade, en Floride, qui interdisait la discrimination basé l'orientation sexuelle. Bryant  affirma que l'existence d'enseignants LGBT menacerait le bien-être des étudiants locaux. " Les homosexuels recruteront nos enfants ", a-t-elle averti . " Ils utiliseront l'argent, les drogues, l'alcool, tout moyen pour obtenir ce qu'ils veulent ". En juin 1977, elle avait fait abroger l'ordonnance et sa croisade anti-gay, qui a été largement relayée par les médias, a suscité des projets semblables dans le Minnesota, en Oregon, Kansas et Californie.































Bien que Gay Bob était certainement humoristique, la poupée était conçue pour être anatomiquement correcte, et des militants homosexuels éminents tels que Bruce Voeller ont déclaré aux journalistes que les gens devraient « prendre [la poupée] à la légère et l'apprécier ». Les intentions de Rosenberg semblent avoir été sincères. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il verserait 10 000 $ de son argent dans la production de Gay Bob, il a répondu: « nous avons eu quelque chose à apprendre du mouvement gay, tout comme nous l'avons fait du mouvement noir des droits civils et le mouvement féministe, il faut avoir le courage de se lever et dire : « j'ai le droit d'être ce que je suis ».












Gay Bob s'est vendu à 2 000 exemplaires au cours des deux premiers mois. Il a servi de trophée humoristique pour ceux qui se battaient contre Anita Bryant.

Initialement vendu par des annonces par correspondance dans des magazines à thème gay, Gay Bob s'est rapidement développé dans des magasins de New York et  San Francisco. Rosenberg a rapidement donné à Gay Bob un compagnon, Carlos.

































Billy Doll, 1993








16 ans après Gay Bob, Billy fit son apparition. Présentée comme« la première poupée gay fière », bien que cette distinction appartienne à Gay Bob, Billy a été exposé pour la première fois en tant que sculpture au London Arts Benefit for Aids en novembre 1994, dans une période très politisée dans l'histoire gay. Une œuvre conceptuelle créée par les artistes John McKitterick et Juan Andres, le concept de Billy a défendu la diversité, la visibilité gay, le sexe sécurisé et la sensibilisation au sida. À l'origine, 1200 éditions limitées de la sculpture Billy ont été créées, attirant l'attention des médias sur les cinq continents, dans 32 pays et dans dix langues. 





Billy sculpture (detail) 1993. Latex, foam rubber, iron and paint, 43.5 cm x 18.5 cm x 9 cm













À la suite du grand succès de la sculpture, John McKitterick et Juan Andres ont maintenu le concept original et trois ans plus tard, Billy a été introduit à dessein sur le marché de masse comme Billy - The First World and Proud Gay DollIl a été développé dans un certain nombre de versions basées sur des stéréotypes homosexuels, comme Sailor Billy, Cowboy Billy, Master Billy et San Francisco Billy... Billy est devenu le premier et le plus célèbre produit homosexuel du monde, une poupée fabriquée en série, très performante, techniquement avancée, d'une hauteur de 13 pouces.





Cow Boy Billy sculpture, 1993. Latex, foam rubber, iron and paint 43.5 cm x 18.5 cm x 9 cm























Army Billy, 1993 





Icon Billy, 1993  





Master Billy, 1993  





Slave Billy, 1993 





San Francisco Billy, 1993  





Sporty Billy, 1993 



Après ses débuts aux États-Unis en 1997, Billy est devenu instantanément une figure emblématique et s'est vendu dans plus de 800 magasins à travers le monde et le concept de Billy fut développé sous toutes formes commee son propre site Web 'Billyworld', son petit ami Carlos, son meilleur ami Tyson, le soda 'Billy Pop', le CD de musique 'Out and About With Billy'; il fut habillé par Alexander McQueen et soixante cinq autres designers et artistes pour la grande exposition et enchères 'Billy ouvre son placard' au New Museum of Contemporary Art de Soho, New York; on tourna le film « Billy 2000 - Billy Goes Hollywood » et « Jeffrey's Hollywood Screen Trick »; on produisit le livre photographique et l'exposition « Big Fun With Billy »; il fut exposé au Musée Andy Warhol et à la Fondation Keith Haring, et fut inclus dans l'exposition permanente du Musée des sciences « Making The Modern World ».

Lors d'un seul événement en 1998, il recueillit plus de 425 000 $ pour un organisme de bienfaisance majeur contre le SIDA et des articles ont été écrits dans des publications importantes telles que The Sunday Times, The New York Times, Time Magazine, The Guardian et El Pais, reconnaissant Billy comme un phénomène culturel.





Carte postale Billy. 1998


Billy et les créateurs




Alexander Mac Queen Billy art action to benefit HIV-Aids charity, 1998 mixed media 32 cm x 13.5 cm x 7 cm





Calvin Klein Billy 





Christian Lacroix Billy





Dexter Wong Billy





Giani Versace Billy





Jean Paul Gaultier Billy





Jean Paul Gaultier Couture Billy





Keith Haring Billy





Lee Chappell Billy 





Russell Bennett Billy




 

Tom of Finland Billy 



En savoir plus : The Billy Concept

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire