.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

vendredi 28 octobre 2016




PLAYGUY









































Michael Leonard 





Hunched Figure 1979







Gustave Doré. 





Don Quixote de La Mancha, 1866








Amoureux
















Eduardo Mata Icaza













Joe Dallesandro













AMG

BOB MIZER





 Bill Simons crouching with switchblade and chain, Los Angeles, 1963. Silver gelatin print.








 Miles Conley, Roman ruins, Los Angeles, 1954. Silver gelatin print








Billy Hawkins with toy pistol, Los Angeles, c. 1956. FujiFlex print.







Bronc Harvey as smoking sailor, Los Angeles, 1954. Silver gelatin print.







Don Hawksley on fake rocks, Los Angeles, 1961. Silver gelatin print.







Ed Fury in long grass, Los Angeles, 1951. FujiFlex print.








Herb Lamm and ?, Los Angeles, 1950. Silver gelatin print.







Reed Phippen, Los Angeles, 1961. Silver gelatin print.







Richard Harrison in red towel, Los Angeles, 1957. FujiFlex print.








Ron Henderson & Henry Nichols, Los Angeles, c. 1963. Selenium-Toned Silver gelatin print.







Tabby Anderson on beachSouthern California, 1951. Silver gelatin print.







Tory Bell, Los Angeles, 1980. Cibachrome print.







Untitled [Unknown on Platform], Santa Monica, c. 1945. Silver gelatin print.







Wally Shillicutt on astroturf with duck, Los Angeles, 1950. Silver gelatin print.










Frits Frietman, Pays-Bas, 1960-1970







Pavel Tchelitchev





Huile et sable, 1928







Erté





Le zodiaque, Verseau







Leonor Fini, 1907-1996. Italie


Surréalisme





Narcisse Incomparable, 1971. Huile sur toile








Pierre et Gilles, France





Pierre et Gilles, 1985







Saint Yves, Pierre Balmain. Photographie peinte à la main








Funny Balls, 2012. Photographie peinte à la main, 148,5 × 114,5 cm







Glico Paradise, 2013. Photographie peinte à la main, 132 × 104.5 cm







Magical Mirror (Modèle Quentin Bruhat et Izae) , 2015. Photographie peinte à la main, 129.9 × 93 cm







Shunga - 春画, Japon
























Les shunga (春画) sont des gravures japonaises érotiques, de style ukiyo-e.

« Shunga » signifie littéralement « image du printemps », un euphémisme pour faire référence à l'acte sexuel. Le mot shunga serait dérivé de l'expression chinoise chungonghua, en japonais shungūga (春宮画), signifiant « image du palais du printemps », en évocation de la vie joyeuse menée au palais du prince héritier. L'âge d'or des shunga, se situe pendant l'époque d'Edo (1600 à 1868).











Les shunga trouvent leur origine en Chine. On pense qu'elles auraient été initialement inspirées par les illustrations des manuels médicaux durant l'époque Muromachi (1336 - 1573), et par les peintres érotiques chinois de cette époque qui avaient tendance à exagérer la taille des organes génitaux (qui est une des caractéristiques des shunga). Bien que présentes avant l'époque Edo, elles restent rares et destinées à la classe des courtisans, mais ce n'est qu'à cette époque qu'elles se développent réellement grâce aux évolutions considérables faites en matière d'impression, tant du point de vue de la qualité que de celui de la quantité.




Hokusai,  Kinoe no Komatsu. Le Rêve de la femme du pêcheur




 












































Il y eut de nombreuses tentatives de la part du gouvernement pour interdire les shunga, la première fut un édit publié par le shogunat de Tokugawa en 1661 interdisant, entre autres, les livres érotiques connus sous le nom de kōshokubon (好色本). Cette disposition affecta surtout les ouvrages critiquant le daimyo et les samouraïs. L'édit de 1722 beaucoup plus strict interdisant la production de tout nouveau livre sans l'accord du commissaire de la ville, fit définitivement passer les shunga dans la clandestinité, sans pour autant stopper leur épanouissement.

L'art shunga succombera finalement à l'apparition de la photographie érotique au début de l'ère Meiji (1868-1912). Il est cependant la source d'inspiration de la production hentai : animes et mangas à caractère pornographique. La première exposition de shunga au Japon ne se tient qu'en 2015, au musée Eisei Bunko.





Furyu enshoku 




Les shunga abordaient diverses situations offrant une grande variété de thèmes : les hommes séduisent les femmes, les femmes séduisent les hommes, les nubiles jusqu'aux vieillards. Si l'hétérosexualité domine, les scènes homosexuelles représentant des hommes avec des hommes ou des femmes avec des femmes existent en nombre, la préférence sexuelle étant moins rigide à l'époque. Les scènes se déroulent souvent dans le cadre de la vie quotidienne, entre mari et femme. (Source : Wikipédia)













Kitagawa Utamaro (1753–1806) vers 1803






Kitagawa Utamaro (1753–1806) 






Okumura Masanobu (Japon, 1686–1764), période Edo (1615–1868), vers 1739


















































































Utagawa Kuniyoshi (歌川 国芳 1797–1861) 






Utagawa Kuniyoshi (歌川 国芳 1797–1861)






Utagawa Kuniyoshi (歌川 国芳 1797–1861)






Utagawa Kuniyoshi (歌川 国芳 1797–1861)






Utagawa Kuniyoshi (歌川 国芳 1797–1861)







video