.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

lundi 11 janvier 2016




David Bowie est mort









Et je suis vraiment touché. Il a accompagné toute ma vie. Où plutôt il a été la bande son de ma vie depuis ma plus tendre enfance. Il ne fera plus de chanson pour illustrer ce qu'il me reste à vivre. C'était un artiste protéiforme exigeant qui a créé tant de merveilleux morceaux. Je ne savais pas quoi choisir parmi son incroyable catalogue. Alors pour lui rendre hommage, je vous propose Space Oddity de 1969 interprété par l'astronaute canadien Chris Hadfield à bord de la station spatiale internationale en 2013. Quoi de mieux que l'espace pour évoquer une étoile qui vient de s'éteindre. RIP





video















12 commentaires:

  1. Tu as fait un très bon choix Snoopy au niveau du clip. Haysi

    RépondreSupprimer
  2. J'ai toujours eu du mal avec Bowie. je crois que c'est son côté androgyne qui me mettait mal à l'aise, ou c'est peut-être le glam-rock, moi qui ait été nourri à la new-wave et à la house-music.
    Je préfère me souvenir de lui chantant sur Chinagirl ou Hallo Spaceboy, ou le revoir dans Labyrinth ou Furyo. Bowie n'est pas mon "hero" mais je respecte l'artiste impérial qu'il a été.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi été nourri à la new wave et à la House plus tard. Bowie n'était pas androgyne, point question de sexe, c'était un artiste total qui s'était créé un personnage et pour qui outre les chansons, l'univers, l'écrin dans lequel elles étaient présentées comptait autant que la musique. Il cherchait à tout maîtriser. jusqu'au costume ou au maquillage. Il y en a eu peu comme lui, Klaus Nomi et peut-être actuellement Stromae ou Christine and the Queens.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Haysi, je le trouve très beau et tellement à propos aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  5. Oui, voilà, très à propos, et puis c'est un rêve que l'on croyait accessible, l'espace pour tous, quand on était mômes... Mais non, et les jours de la station internationale sont comptés. Mon premier achat de 33T, un soir de décembre, pour mes 14 ou 15 ans, Scary monsters de Bowie, et Nighclubbing de Grace Jones qui venaient de sortir. Inutile de dire que j'ai les boules. Et que l'andro(jean)gynie ne me dérange pas. Au contraire. Haysi

    RépondreSupprimer
  6. Mais si l'espace pour tous va venir, on en voit les prémices, même si c'est encore réservé à une poignée de milliardaires. Quelle mémoire concernant ton premier disque. c'est amusant je les ai acheté aussi, mais plus tard. Mon premier disque était le premier album de Culture Club. Quand on parle d'androgynie, même si les folles m'ont beaucoup dérangées quand j'étais en construction de ma sexualité. Maintenant que je suis plus sûr de moi, androgyne, efféminé, folle, je m'en fiche. Chacun est ce qu'il est.

    RépondreSupprimer
  7. Attention tu touches un point sensible: Le premier album de Culture Club(kissing to be clever)? Ou bien le deuxième album de Culture Club(colour by numbers) que tout le monde a pris pour le premier? Haysi

    RépondreSupprimer
  8. Un point sensible? Attention tu parles à un Culture Clubologue. Kissing to be clever of course. certains ont pris Color by numbers pour le premier ??

    RépondreSupprimer
  9. Et bien oui, moi, et longtemps! Nouille que je suis. Je pense à Boy en ce moment lui qui est fan absolu de Bowie...(il a chez lui le moulage de son visage en bronze)(mais tu dois savoir ça aussi!) Haysi

    RépondreSupprimer
  10. Ah, non j'ignorais. En revanche je sais ce qu'il y a sous le lit de Boy George. lol

    RépondreSupprimer
  11. Qu'y a t-il sous son lit? Raconte! Haysi

    RépondreSupprimer
  12. Un escort boy. Non je plaisante. Je suppose qu'il doit y avoir tout ce qu'il faut pour s'amuser honnêtement.

    RépondreSupprimer