.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

lundi 31 janvier 2011

Retour sur...George Platt Lynes



La Crucifixion de Federico García Lorca

samedi 29 janvier 2011

Photobucket
Retour sur...George Cayford




































Coming Out - Les Fatal Picards

(site)




video

vendredi 28 janvier 2011

Constantin Andreevich Somov (1869 - 1939. Russie)




Constantin Andreevich Somov est né à Saint-Pétersbourg le 30 Novembre 1869. Son père est conservateur en chef à l'Ermitage, artiste et historien de l'art, Andrei Ivanovich Somov , sa femme, Nadejda Constantinovna, est une excellente musicienne. La famille possèdait une grande collection de peintures, gravures, aquarelles, ainsi qu'une grande bibliothèque. Des artistes sont souvent invités dans la maison.

Au lycée, il a une liaison passionnée avec Dmitry Filosofov, qui devint plus tard l'amant de Diaghilev.

Il s'intéresse très tôt à l'art et à la musique du XVIIIe siècle. Entre 1888 et 1897, il étudie la peinture à l'Académie impériale des beaux-arts et fréquente pendant trois ans l'atelier d'Ilya Repine. Plus tard, il a écrit que les cinq premières années à l'Académie avaient été inutiles et avaient été du temps perdu.

Depuis son enfance Somov était l' ami d'Alexandre Benois, au cours de leurs années d'étude, ils se sont souvent retrouvés dans la maison de Benois, là Somov y fait la connaissance de Sergei Diaghilev .

Somov s'intéresse à l'art du XVIII ième siècle. Notamment il affectionne en particulier à l'art rococo, à la manière de Fragonard et de Watteau, et privilégie la peinture à la gouache.

En automne 1897 il quitte l'Académie et se rend à Paris, où ses amis, Benois, Lanceray, Bakst, Ober, Ostroumova se trouvent déjà. A Paris, ils fréquentent divers ateliers et l'Académie Colarossi. En 1898, après leur retour à Saint-Pétersbourg, ses amis ont fondé le groupe Mir Iskusstva qui avait son propre magazine. Sergei Diaghilev a fait beaucoup pour la fondation de la société. Le groupe attire de jeunes artistes talentueux de Saint-Pétersbourg et de Moscou. La groupe a joué un rôle important pour le développement de l'art russe dans le début du 20e siècle.

Portraits et paysages forment la plupart des travaux de Somov. Son style se révèle surtout dans des les peintures aux sujets originals comme les scènes d'amour en chambre ou dans des paysages campagnards.

En 1913, Somov devient académicien, et en 1918, un professeur de l'école d'art.

À la fin de 1923 Somov a immigré aux États-Unis. Il est resté aux Etats-Unis un an. «... Mon art est absolument étranger à l'Amérique", écrit-il dans une de ses lettres. L' été 1925, il s'installe en France, près de Paris. Dans cette période, il peint essentiellement des portraits dont le Portrait de Rachmaninov.

C'est en France qu'il semble alors désinhibé et libre de peindre des tableaux en accord avec son homosexualité. Il peind de nombreux nus masculins d'un grand raffinement et d'une belles sensualité et Daphnis est l'un de ses principaux modèles.

Constantin Somov est mort à Paris en 1939. Il est inhumé au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois.

source: Olga's gallery sur abcgallery.com
(Bibliography:Constantin Somov by irina Pruzhan. Moscow, 1972.
‘The World of Art’ Movement. by Vsevolod Petrov and Alexander Kamensky. Aurora Art Publishers. Leningrad. 1991.)

Une galerie sur Somov (Olga's gallery)





Auto-portrait, 1898





Portrait de Vladimir Somov, le neveu de l'artiste, 1925





Dessin érotique , 1916





Le sommeil, 1933





Le reste, 1933




A propos de "Le reste"

Ce tableau est issu d'une série intitulée "Les Bouchers (ndlr : le peintre) masculins" que Somov conçut et commença à travailler en mai 1933:
« J'ai commencé à travailler sur une série d'aquarelles miniatures sur le thème de «Les Bouchers masculin » (nus à la Boucher). J'ai de nombreux croquis de «nus» d’après nature, la plus grande partie est avec Daphnis. J'ai choisi plusieurs de mes croquis et peut-être cette série sera composée de dix ou douze travaux. Ce sera un ensemble agréable, quelque peu scandaleux. »

Lettre datée du 7 mai 1933, p. 401-402





Les amants, 1933





Les amants, 1931





L'apparition, 1938




A propos de "L'Apparition"

« J'ai transféré la composition d'une nouvelle peinture sur toile et y ai ajouté le personnage supplémentaire d'une vieille femme sinistre.

Extrait du journal du 25 Mars 1938, p. 428

J'ai décidé de peindre la femme debout dans ma peinture [L'apparition]. La peinture s’en fut trouvée améliorée et de plus son visage a changé - elle a l’air maintenant plus terrible que jamais.

Extrait du journal en date du 28 avril 1938, p. 430

Ma dernière peinture aussi lui plaisait [Benois], et il fait des remarques utiles sur le terrain: les personnages de la vision doivent être faits, comme je l'avais pensé, d'une manière plus transparente et moins corporelle. Aussi, je dois refaire l'ombre absurde sur le mur et dans le miroir - c'est facile à corriger. Il a dit que j'avais des couleurs étonnantes ... »

Extrait du journal en date du 14 avril 1938, p. 430





Etude de nu masculin, 1932





Nu masculin allongé, 1938





Nu masculin à la cigarette, 1933











Portrait d'homme, 1933





Cauchemar de la fièvre brulante , 1937




A propos de cauchemar de fievre brulante

Les amis de Somov, les artistes Nikolai Milioti et Alexandre Benois, n'étaient pas indifférents à son travail:
« ... et Milioti est arrivé vers 6 heures ... Je lui ai montré mes tableaux, comme il l'avait pas vu tout ce que j'avais. Il a été complètement surpris. Il a été enchanté par mes nus et aquarelles érotiques ... Il a été profondément impressionné par "Cauchemar de La Fièvre Brulante ". »

Extrait du journal en date du 8 avril 1938, p. 429

« J'ai montré les tableaux qu'il n'avait pas déjà vu à Shur [Alexandre Benois]. "Fièvre brulante" fait rire: "C'est le vrai Somov! at-il dit. " »

Extrait du journal en date du 14 avril 1938, p. 429-430





Le boxer, 1933




A propos de the boxer
Somov a commencé à travailler sur ce portrait en 1932 et l’a achevé en 1933.

« ... il y a deux jours, j'ai terminé un portrait à l'huile, un «nu» (demi-longueur), et ensuite j'ai peint "une nature morte " à côté de lui: un miroir, derrière lui une commode, sur laquelle reposait sa chemise et sa veste, avec une paire de gants de boxe accroché au mur ... la peinture n'est pas mauvaise.

Lettre datée du 28 Février 1933, p. 400

Enfin, le troisième jour, je finis le portrait du «nu» de Daphnis (ndlr : le modèle). Il paraissait meilleur, et Daphnis dit, en plaisantant, qu'il était mieux que ceux de Rembrandt et Ribera, dont je me souviens quand je peins la forme humaine. »

Lettre datée du 30 Mars 1933, p. 401






Un homme allongé, 1936





Un homme nu allongé, 1931

mercredi 26 janvier 2011

Retour sur...Claudio Bravo



Retour sur...Jean Boullet




Illustration de Les Beaux Gars, 1951

Retour sur...Keith Vaughan (1912-1977)



Peinture




Le thème principal de la peinture de Keith Vaughan est la figure humaine dans un paysage. Pêchant, au travail ou tout simplement en groupe, les personnages à prédominance masculine de Vaughan sont encadrés par un environnement extérieur qui semble faire écho à ses sonorités et à ses rythmes. Vaughan a décrit l'importance de cette relation dans sa «Déclaration sur la peinture en 1951 : «C'est ce sentiment d'anxiété et de plénitude que je veux exprimer dans ma peinture: l'harmonie absolue qui résulte de l'interdépendance simultanée et l'antagonisme des objets de différentes natures; la stabilité qui résulte d'un équilibre parfait de mouvements. Ce paradoxe réside le plus clairement pour moi dans des situations qui ont pour thème principal un personnage dans un paysage. Deux organismes vivants entièrement complexes qui, sans perte d'identité, sans pour autant sacrifier la réalité essentielle de leur nature, doivent être conciliés ensemble dans une unité esthétique » (« Déclaration de Keith Vaughan sur la peinture », Modern Painters, vol. III, no. 2, été 1990, p. 42).




Keith Vaughan par Felix H. Man (Hans Baumann) 1945





Par Ida Kar, 1960





autoportrait, 1950





Head of a Boy, 1946





Communication of hate, 1943





Cain and Abel, 1946





Boy by a dingy





Bathers at Coullioure





Blue Bathers, 1952





Blue Bathers, 1955





Figure throwing at a Wave, 1949-50





Fisherman Bathers, 1951





Figure against a blue background





Figure Group at Cumae, 1953





Group of figures, 1961





Figures by the Pool, 1972

mardi 25 janvier 2011

Retour sur... Keith Vaughan


Dessins


Voir articles précédents sur ce blog

















John McGuiness 1950





Figure and sunset.





Boy Leaning on a Stool, 1955





Medical inspections, 1941





Medical inspections, 1941





Medical inspections, 1941





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





untitled





Study for The Bar, 1952

















1967





1960