.
.
.
.
"La différence entre l'érotisme et la pornographie c'est la lumière". Bruce LaBruce
.
.

dimanche 31 janvier 2010

Bill Travis

site


Photographe américain né en 1957, basé à Manhattan est connu pour ses paysages urbains et la figure masculine sensuelle. Sa découverte de la photographie est venu à travers l'histoire d'art, il a obtenu un doctorat dans l'art médiéval et a enseigné au niveau universitaire depuis plusieurs années et ce contexte a influencé son travail créatif. De 1995 à 2002, ses photographies de la sculpture médiévale et l'architecture publié sur support papier dans des revues prestigieuses.


À compter de 2003, il a élargi son sujet pour le nu masculin et a expérimenté le transfert photographiques sur des panneaux dorés, en utilisant une technique de son invention qui permettent à l'éclat de l'or d'irradier jusqu'à la surface. Le résultat est quelque chose de proche de l'esprit de l'art byzantin des icones. Plus récemment, Travis a développé d'autres techniques qui explorent la frontière entre la peinture et la photographie, comme les transferts sur verre et étain.


« Dans une certaine mesure, » explique-t-il, « mes images sont toutes des autoportraits, non pas au sens propre où elles représenteraient mon visage ou mon corps, mais au sens figuré, qui capte le plus profond de mon être. " D’où l’attirance, le désir, la tendresse pour l’homme, qui sont présents dans tout ce que je crée. »









































vendredi 29 janvier 2010

SIGNEZ L'APPEL DE MONTPELLIER



Lettre d'Hélène Mandroux au Président de la République

Cabinet du Maire
Mairie de Montpellier
1 Place Francis Ponge
34064 Montpellier Cedex 2
Téléphone 04.67 34.70.00
Fax 04.67.64.15.81
E-mail : helene.mandroux@ville-montpellier.fr


Montpellier, 05/01/2010
Réf. HM/CA/AZ/CK/ map
Lettre : D201000008cab

Monsieur Nicolas SARKOZY
Président de la République
Palais de L´Elysée
55 Faubourg St Honoré
75008 PARIS



Objet : Ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels.

Monsieur le Président,


Le 14 novembre dernier à Montpellier, j’ai lancé l’Appel de Montpellier en faveur del’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Il s’agissait d’une cérémonie qui s’est tenue sur une place publique, devant la préfecture, en présence d’une nombreuse assistance et à l’occasion du 10e anniversaire du PACS, le pacte civil de solidarité.

Pour la circonstance, j’étais entourée de nombreux maires dont mon collègue M. Patrick BLOCHE, député-maire qui fut le rapporteur de la loi créant le PACS. Depuis, plus d’une soixantaine de maires ont signé l’Appel de Montpellier. La Ville de Montpellier a également mis en ligne un site Internet dédié(www.lappeldemontpellier.fr) qui a recueilli à ce jour plus de 7200 signatures de particuliers.Pourquoi avoir lancé cet Appel de Montpellier ?

Parce que je suis, comme beaucoup d’autres, convaincue que la loi doit évoluer. Le PACS s’est imposé naturellement à l’opinion. Il y a dix ans, la France a ouvert la voie. Aujourd’hui,elle a pris du retard sur des pays comme l’Afrique-du-Sud, le Canada ou certains états américains ainsi que sur plusieurs pays européens qui n’ont pas hésité à ouvrir le mariage aux couples de même sexe.

C’est tout le sens de l’Appel de Montpellier. Il a été lancé en dehors de toute considération morale, philosophique ou religieuse mais au nom de l’égalité des droits. Devenue maire en 2004, j’avais déjà décidé de célébrer des cérémonies civiles de PACS.

Au nom de cette égalité, je considère qu’il faut avoir le même accès au mariage, au PACS ou encore à l’union libre. Or, la législation ne permet toujours pas, aujourd’hui, la même liberté de choix pour tous.

Lors de la campagne présidentielle, votre position sur le sujet était ambigüe. Vous vous déclariez alors « opposé au mariage homosexuel et à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels ». Puis, vous ajoutiez : « Je suis parfaitement hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir ».

Pour ma part, je pense que – comme l’a dit le président François MITTERRAND en 1982en défendant la loi sur la dépénalisation de l’homosexualité en France – « aucune discrimination ne doit être faite en raison de la nature des moeurs ».

La société évolue. Même dans les cercles réputés les plus fermés. Ces dernières semaines nous le montrent. Aux Etats-Unis, les électeurs de Houston ont choisi de porter à la tête de la quatrième plus grande ville du pays Madame Annise PARKER, assurant son homosexualité.

De même, Gareth THOMAS, un des plus grands joueurs de rugby du Pays-de-Galles et ancien joueur du Stade Toulousain, a révélé récemment son homosexualité à un quotidien britannique.

L’Appel de Montpellier ne remet nullement en cause les valeurs de la famille. Au contraire, il élargit son socle et l’applique à la réalité plurielle de la famille dans la société d’aujourd’hui.

Une proposition de loi pour le mariage homosexuel a été déposée en janvier 2008 par le député Patrick BLOCHE. Depuis, elle n’a jamais été inscrite à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée Nationale. J’espère que les parlementaires ne tarderont pas à s’en saisir. En parallèle, je nourris l’espoir que l’actuel gouvernement sorte des schémas de pensée trop archaïques et fasse preuve de courage politique. Je vous demande tout simplement, au-delà des clivages politiques, de prendre les dispositions qui s’imposent afin que nous puissions donner une suite inscrite dans la loi à l’Appel de Montpellier.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments très respectueux.


Madame le Maire
Hélène MANDROUX
Suzanne Valadon (1865-1938)


Fille naturelle d’une blanchisseuse, Suzanne Valadon devint acrobate de cirque à quinze ans (1880), jusqu’à ce qu’une chute mette fin prématurément à cette activité.

Dans le quartier de Montmartre où elle était établie avec sa mère, puis son fils naturel, le futur peintre Maurice Utrillo qu'elle eut à l'âge de 18 ans, elle eut la possibilité de s’initier à l’art.

Son genre de beauté attira le regard des artistes et elle devint leur modèle, les observant en posant et apprenant ainsi leurs techniques. Elle fut le modèle de Henri de Toulouse-Lautrec, Edgar Degas, Pierre-Auguste Renoir et Pierre Puvis de Chavannes, nouant des relations avec certains.

Habituée des bars « mal famés » de Montmartre où la bourgeoisie parisienne venait « s’encanailler », Toulouse-Lautrec durant cette période fit d’elle un portrait célèbre, intitulé La Buveuse.

Portrait de Suzanne Valadon par Henri de Toulouse-Lautrec 1888



Degas remarqua les lignes vives de ses dessins et peintures et encouragea ses efforts. Elle connut de son vivant le succès et réussit à se mettre à l’abri des difficultés financières de sa jeunesse, pourvoyant aux besoins de son fils, appelé à sa naissance Maurice Valadon, et qui ne prit que plus tard le nom de famille de son père présumé : Utrillo. (D'aucuns prétendent que le père biologique de Maurice Utrillo est Toulouse-Lautrec)

Suzanne Valadon peignit des natures mortes, des bouquets et des paysages remarquables par la force de leur composition et leurs couleurs vibrantes. Elle est aussi connue pour ses nus. Ses premières expositions au début des années 1890 comportaient principalement des portraits, parmi lesquels un d’Erik Satie avec qui elle eut une relation en 1893.

Il lui proposa le mariage au matin de leur première nuit. Elle fut la seule relation intime de celui-ci, le laissant, comme il dira, avec « rien, à part une froide solitude qui remplit la tête avec du vide et le cœur avec de la peine ».

En 1894, Suzanne Valadon fut la première femme admise à la Société Nationale des Beaux-Arts. Perfectionniste, elle pouvait travailler plusieurs années ses tableaux avant de les exposer.

Esprit libre, fantasque jusqu’à la bizarrerie, elle était connue pour porter un petit bouquet de carottes, avoir une chèvre dans son studio à seule fin de « manger ses mauvais dessins », ou nourrir ses chats avec du caviar le vendredi (jour maigre, où l'Église préconise de s'abstenir de manger de la viande).
source:wikipédia




Le Lancement du Filet (1914).

Peter Arnold (Londres)

site
















































Grace Jones


I've seen that face before (Libertango)1981


musique Astor Piazola- paroles et arrangements Grace Jones et Barry Reynolds





video

jeudi 28 janvier 2010

David Bowie "Ashes to Ashes" 1983

video

mercredi 27 janvier 2010

Frank Gabriel


site


Frank Gabriel (né à La Haye, en 1972) est un autodidacte qui n’a jamais appris comment les choses devaient se faire. Cette liberté l’a aidé à créer des images fortes et originalesdans un mode à la fois universel et très personnel. Ces images, étranges, touchantes ou perturbantes, se rattachent à notre conscience collective.
Les oeuvres choisies par la Galerie Artbeat (photos, manipulations photographiques et peintures) font partie des séries “Passé Composé” et ”Arena” [atelier Onderstroom] qui, en contemplant le présent avec les yeux du passé, peuvent facilement transformer la vision d’espoir et de renaissance en un constat d’échec et de lutte.




Backturner



do the dodo



Helping Hand



Kees



Morning



Rise II



Rise I

Peter Maloney (Born 1953 Western Australia)

représenté par la gallerie Utopia

site

Blog






























mardi 26 janvier 2010

John Kirby (b.1949, Liverpool)



White Wedding



Virgin of sorrows 1990



Untitled 2005-6



The Dancer 2005



The Damned



The Sitting Room



Inner voices 1988



De Profundis 2006



Brothers 2006



Being Close 2006